Les « standing ovation » m’agacent.
Applaudir, quand et pourquoi ?
On applaudit en signe d’assentiment, de plaisir, d’hommage, de joie.
Mais de nos jours les applaudissements ne suffisent pas à nous manifester …
Force est de constater que l’on n’applaudit désormais que rarement en restant assis, il faut se lever pour renforcer, et ainsi, applaudir serait devenu convenu et obligé…pas assez explicite.
Mais à multiplier les applaudissements debout , ces « standing ovation » deviendront elles aussi d’une banalité patente : il faudra donc trouver une autre forme d’expression plus marquée.
A surjouer, on n’exprime rien d’autre que l’aspect convenu et attendu pour un instantané d’image qui veut gommer la réalité.
Rien de plus, mais les images et les commentaires seront dans la presse ; l’essentiel finalement pour imprimer les rétines et effacer le réel.

Je reviens de La Rochelle, cela ira mieux demain …