Recherche

Mois

juin 2016

La cagnotte toulousaine

La cagnotte toulousaine, pour quelle redistribution ?

Cette question vient dans le débat politique à propos du compte administratif 2015 qui sera examiné en conseil municipal.

Dans sa conférence de presse le maire, afin de couper court aux attaques, annonce que  « l’épargne », constituée en majeure partie par la hausse des impôts, sera redistribuée aux Toulousains en investissement dans les crèches et les écoles…

Donc pas de volontarisme particulier, pas de projet exceptionnel qui justifierait l’effort sans commune mesure imposé aux Toulousains ?

Uniquement de l’ordinaire et de l’obligatoire, car construire des écoles n’est pas un choix politique mais une obligation qui incombe à la collectivité quand la pression démographique l’exige.

Alors de quelle redistribution parle-t-on ? Ne serait-ce pas le retour de la dette zéro ?

Pour mémoire, Toulouse a subi la plus forte augmentation fiscale en France.

Ainsi grâce aux impôts des Toulousains l’équipe municipale dispose à ce jour d’une belle cagnotte.

Mais pour en faire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

La vérité est dans les détails.

IMAG0626

Aujourd’hui l’adjointe au maire chargée de l’éducation recevait les élèves qui avaient participé au projet « Ecolier citoyen dans ma ville ».

Pas tous. Ceux qui avaient conduit un projet photo, et ces photos étaient exposées salle des Illustres.

Mettre en lumière le travail réalisé par les élèves et les enseignants est un projet qui a vu le jour en 2010. D’ailleurs cette manifestation s’appelait » Lumières sur la ville » lors de sa première édition.

Avec l’Inspecteur de l’Education Nationale d’alors, nous avions choisi ce lieu emblématique de la place du Capitole pour exposer les réalisations des enfants, afin que chaque toulousain puisse découvrir leur travail, l’ingéniosité des projets, admirer les productions plastiques et se laisser charmer par les musiciens en herbe qui se produisaient sur la scène qui accueillait quelques jours plus tard la fête de la musique.

Mettre en lumière le travail réalisé par les écoles situées en éducation prioritaire: c’était notre objectif, faire partager avec le plus grand nombre de toulousains le travail d’une année. Un carrefour des écoles, lieu d’échanges entre élèves de tous les quartiers toulousains.

Depuis 2015, cette mise en lumière n’est plus: les expositions sont revenues dans les quartiers: chacun chez soi…Cette année, seules quelques photos ont eu le privilège de la maison commune, seuls quelques élèves ont été reçus.

Pourquoi ce changement de cap, les économies comme toujours invoquées depuis 2014, le manque d’intérêt assurément.

La place du Capitole peut arborer les étendards de l’Euro 2016, et attendre les caméras de télévision pour la fête de la musique.

C’est la nouvelle image de Toulouse choisie par le maire.

 

 

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑