ou

2490-sommeil-de-bebeLa politique comptable de la ville appliquée aux crèches associatives à Toulouse .

 

Depuis trois ans la dimension comptable est un  marqueur politique récurrent.

Augmentation très importante des impôts , augmentations année après année des tarifs municipaux pour moins de service public pour les toulousains.

Aujourd’hui, c’est encore cette logique comptable qui est à la manœuvre dans le dossier des nouvelles modalités de partenariat avec les crèches associatives.

Jusqu’à présent les dotations allouées prenaient en compte la spécificité des projets des crèches : accueil d’enfants porteurs de handicap, horaires atypiques, problématiques sociales …

Désormais les crèches associatives feront l’objet d’une dotation unique au tarif le plus bas : pour certaines crèches la dotation sera divisée par 2…, autant dire qu’elles ne pourront plus fonctionner à l’identique, les projets spécifiques abandonnés, la plus-value éducative pour les enfants qui ont plus de besoins, sacrifiée sur l’autel de la rentabilité.

Pour la majorité municipale, l’objectif premier d’une structure petite enfance doit résider dans l’optimisation des taux d’occupation : bref, la rentabilité du berceau…

Publicités